Bienvenue sur le site de l'U.I.A.

PHILOSOPHIE

La crise de la représentativité politique

Brigitte ROVERE

Professeur de philosophie
conférencière

3 conférences
Comment sortir par le haut de la crise de la démocratie parlementaire et libérale ?
Pourquoi ne s’intéresse-t-on plus à la politique que pour accabler son personnel. Accusé de bafouer les valeurs d’égalité et de liberté, d’oublier sa mission et par-là de ruiner la démocratie et nier le peuple ? Si le peuple n’existe plus comment lui donner un nouvel élan sinon par un retour au fondement de l’idéal démocratique des Athéniens de l’Antiquité au Rousseau du Contrat social ?
1/ Qu’est-ce que la Politique ?
Non pas une science, mais un art. Non pas celui de conquérir le pouvoir, ni de le conserver, mais celui du vivre ensemble. C’est donc que la Politique est née de l’espoir de s’entendre, et qu’il n’y pas de Politique sans débat. Est-ce à dire que le régime démocratique est celui en lequel elle trouve son achèvement ? Peut-être.
Mais comment parvenir à se hisser à la hauteur des exigences du plus ambitieux des régimes politiques, à l‘heure où chacun semble ne prendre en vue que l’intérêt particulier ?
2/ La crise de la représentativité politique.
Notre pays a opté pour la démocratie parlementaire : le peuple élit ses représentants, et leur confie un mandat. Mais voilà que les citoyens répugnent à aller voter. En mai 2017, aux présidentielles, ils ont été 16 millions à s’abstenir. De quoi l’abstentionnisme est-il le symptôme ? Et comment pourrait-on, sans sombrer dans la démagogie populiste, résoudre le(s) problème(s) qu’il pose ? De la démocratie participative aux initiatives plus informelles, nous examinerons ce qui a été tenté, au cours de ces dernières années : Dans quelles mesures a-t-on été capable de faire émerger une volonté populaire ?
3/ Santé publique et libertés individuelles
Alors que la défiance à l’égard des élus et de l’Etat ne fait que croître, il leur est demandé, de manière flagrante depuis l’épidémie de Covid 19, de protéger la population. A la condition toutefois que les mesures mises en œuvre ne portent pas atteinte aux sacro-saintes libertés individuelles, et ne s’immiscent pas dans l’espace privé. N’y a-t-il pas là un paradoxe ?
Serait-il possible d’en sortir, sinon en cherchant à repenser la mission de l’Etat ainsi que la notion de libertés ?
Date : Les jeudis 7 - 14 - 21 octobre 2021 de 9H30 à 11H00
 
Lieu : 4 place du Parc aux Charrettes Pontoise
 
Tarifs :
Adhésion 2021/2022 : 10 €
Abonnement pour le cycle de 3 conférences : 26 €
A la séance sur place : 10 € ou 9 € avec la carte de 10 séances.
 
La salle ne contenant que 90 personnes*, les adhérents ayant souscrit l’abonnement annuel ou s’étant préinscrits sont prioritaires. Nous ne pourrons accepter les personnes à la séance qu'en fonction des places disponibles.
 
*Cette jauge peut être abaissée pour des raisons sanitaires ou de sécurité.