Bienvenue sur le site de l'U.I.A.
MUSIQUE

UNE HISTOIRE DE LA CHANSON FRANCAISE
Marc DUMONT
Producteur à Radio France, ancien Président de la Société des producteurs de France Musique




Trois conférences: 

 
1/- Une histoire de La Marseillaise
D’où vient-elle ? Pourquoi ce succès fulgurant ? De quels enjeux fut-elle porteuse ? La Marseillaise reflète plus d’une énigme.
Avril 1792. La France entre en guerre le 20 et, sans le savoir encore, se trouve un hymne national le 26. Un hymne de la Révolution, pour les révolutions. Devenu hymne aux révolutions, ce chant échappe complètement à son auteur, aux circonstances de sa création et même à l’Histoire en marche.
C’est cette histoire multiple et toujours inattendue de la Marseillaise que nous déroulerons en musique et en mots, avec de nombreuses surprises.
2/- Le temps des chansons de « la plus grande France »
« La petite tonkinoise » en est certainement l’emblème. Sous des dehors aussi exotiques qu’anecdotiques, cette chanson n’est en fait qu’une ode à la prédation sexuelle dans les colonies françaises d’alors.
Les chansons coloniales furent innombrables et ont beaucoup fait pour divulguer en profondeur l’attrait et le mythe des colonies, de Jules Ferry à la fin de la guerre d’Algérie – voire au-delà, puisque Michel Sardou a pu chanter « Le temps béni des colonies » en 1976…Aujourd’hui, oserait-on encore chanter cela ?
3/- Les adieux aux chanteurs
1857. Le plus célèbre des chansonniers du XIXème siècle meurt le jeudi 16 juillet à 16h35. Ses obsèques sont improvisées le lendemain matin à 10h... Car les pouvoirs publics ont peur d’une manifestation populaire de grande ampleur. Pierre Jean Béranger est donc très discrètement enterré au Père Lachaise, avec un incroyable déploiement de troupes.
2017. Le décès de Johnny Hallyday ouvre à des funérailles nationales.
Les adieux aux chanteurs disent beaucoup de leur succès, comme de leur temps.
Lieu : 4 place du Parc aux Charrettes, Pontoise

Dates : les mardis 3, 10 et 17 décembre 2019, de 14h30 à 16h00
 
  • Tarifs : Adhésion 2019/2020 : 10 euros
  •              Abonnement pour le cycle de 3 conférences : 24 euros
  •              A la séance : 10 euros ou 9 euros avec la carte de 10 séances.
  •  
    Rappel : La salle ne contenant que 90 personnes, les abonnés sont prioritaires. Nous ne pourrons accepter les personnes à la séance qu'en fonction des places disponibles.