Bienvenue sur le site de l'U.I.A.

HISTOIRE

NAPOLEON Ier
  Du Consulat à la chute de l’Empire

 

Thierry SOULARD
Docteur de l’université de Paris IV-Sorbonne
Diplômé de l’Ecole du Louvre, Conférencier national
 

Le Directoire, miné par les problèmes et la corruption, s’effondre avec le coup d’état du 18 brumaire an VIII (1799). Le général Bonaparte, fort de succès militaires, crée un régime stable, le Consulat, dont l’œuvre de réorganisation de la France est immense.       
Après le sacre impérial du 2 décembre 1804, Napoléon Ier, au sommet de sa gloire, poursuit sa politique de conquête, avec d’éclatantes victoires (Austerlitz 1805, Iéna 1806, Friedland 1807), mais perd ses espoirs de maîtrise de la mer (Trafalgar 1805). La paix de Tilsitt avec la Russie, le mariage en 1810 avec Marie-Louise d’Autriche, fille de l’empereur d’Autriche, l’attribution d’Etats et de charges à ses proches semblent fonder un pouvoir durable et reconnu. Sur le plan intérieur, l’héritage révolutionnaire est en partie liquidé.
Mais ses difficultés en Espagne et ses ambitions contre l’Angleterre vont causer sa perte. Le tsar Alexandre Ier se rapproche de l’Angleterre, et la campagne de Russie de 1812 va suivre. Retraite désastreuse, nouvelle coalition européenne, défaite de Leipzig (1813), invasion de la France, l’empire s’effondre, Napoléon abdique. Le retour de l’ile d’Elbe et les Cents jours ne sont qu’une tentative éphémère de retour. La rupture avec la dynamique issue de la Révolution et des ambitions expansionnistes démesurées ont provoqué la chute de l’Aigle.
Six conférences :
 
  1. La prise du pouvoir par Napoléon Bonaparte, le Consulat
  2. Du Consulat à l’Empire
  3. Les années glorieuses
  4. Le régime impérial
  5. Les difficultés
  6. La chute de l’Aigle

 
Lieu : 4 place du Parc aux Charrettes, Pontoise
Dates : le lundi de 14h30 à 16h30, les 18 et 25 novembre, 2, 9, 16 décembre 2019, 6 janvier 2020.
Tarifs :
  • Adhésion 2019/2020 : 10 euros
  • Abonnement pour le cycle de 6 conférences : 42 euros
  • A la séance : 10 euros ou 9 euros avec la carte de 10 séances.
  • Rappel : La salle ne contenant que 90 personnes, les abonnés sont prioritaires. Nous ne pourrons accepter les personnes à la séance qu'en fonction des places disponibles