Bienvenue sur le site de l'U.I.A.

HISTOIRE

Jean-Baptiste-André Godin (1817-1888) et le Familistère

Marc SORLOT

Docteur en histoire, auteur


Conférence unique
Qu’ils partagent ou non les idées de Jean-Baptiste-André Godin, les visiteurs du Familistère de Guise (Aisne) sont impressionnés par l’ampleur de son oeuvre. Compagnon du Tour de France, il créé son atelier de serrurerie-fumisterie en 1840 et commence à fabriquer des poêles en fonte, point de départ d’une grande réussite industrielle.
Alors que se succèdent les régimes politiques, et qu’émergent de nouvelles doctrines, c’est finalement du fouriérisme dont il se sent le plus proche. Une doctrine complexe dont il va surtout retenir l’idée de l’association capital-travail-talent, la préférence pour l’habitat collectif, l’émancipation de la femme, l’éducation des enfants et la recherche de l’harmonie.
En 1856, après l’échec d’une colonie au Texas, Godin se consacre à l’édification du « Familistère » en adaptant la doctrine de Fourier à l’épreuve des faits. Critique vis-à-vis du marxisme, il rejette la violence et s’engage en faveur d’un arbitrage international qui lui paraît susceptible d’éviter un certain nombre de conflits armés. Elu local puis député dans un contexte politique peu favorable, il fait preuve d’une singulière ambition réformatrice qui n’a guère d’écho.
Aucune école de pensée ne peut s’approprier l’atypique Godin, patron au discours ouvriériste refusant l’égalitarisme niveleur au profit d’une rémunération différenciée tenant compte du travail et du mérite. Idéaliste et excellent comptable, déiste viscéralement laïque, ne séparant pas liberté et responsabilité, il est attaché de façon égale aux droits et aux devoirs, adepte du localisme et ouvert sur le monde.
En dépit de ses déboires familiaux, Godin a su utiliser d’importantes disponibilités financières pour donner à son personnel « les équivalents de la richesse » en vendant à bon prix des produits de qualité sur un marché de premier équipement sans modifier sensiblement les conditions de travail nées de la Révolution industrielle.
Autodidacte idéaliste et pragmatique à la fois, travailleur infatigable, il a mené de front la direction d’une grande entreprise, un projet architectural, un projet éducatif, l’écriture de livres et la direction d’un journal. Un itinéraire marqué du sceau de la rencontre entre capacité entrepreneuriale et humanisme.
 
Date : Vendredi 31 mars 2023 De 10h00 à 11h30
Lieu : Maison des Associations 7 place du Petit Martroy, Pontoise
 
Tarifs : Adhésion 2022/2023 : 10 €
Préinscription : 9 €
A la séance sur place : 10 € ou 9 € avec la carte de 10 séances.

La salle ne pouvant accueillir que 60 personnes*, les adhérents ayant souscrit l’abonnement annuel ou s’étant préinscrits sont prioritaires. Nous ne pourrons accepter les personnes à la séance qu'en fonction des places disponibles. *Cette jauge peut être abaissée pour des raisons sanitaires ou de sécurité.