Flash Player pas à jour

Bienvenue sur le site de l'U.I.A.
HISTOIRE

LA PREMIERE REPUBLIQUE, 1792-1804
CONVENTION, DIRECTOIRE ET CONSULAT

Thierry SOULARD
Docteur de l’université de Paris IV-Sorbonne, 
Diplômé de l’Ecole du Louvre, Conférencier national 

Le 21 septembre 1792, la Convention abolit la monarchie constitutionnelle, acte suivi du procès et de l’exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793. La France est alors en guerre contre le reste de l’Europe, et subit la guerre civile en Vendée. La politique de terreur instaurée par le comité de Salut public débouche sur l’élimination des Girondins au profit des Montagnards, ainsi qu’une violente déchristianisation.
La chute de Robespierre à l’été 1794 met fin à la répression, suivie en 1795 par la constitution de l’an III et l’établissement du Directoire, qui rétablit les libertés individuelles et surtout donne à la Révolution un caractère bourgeois par le vote censitaire. Le système, trop complexe et instable, est composé d’un exécutif de 5 membres, le Directoire, contrôlé par deux chambres législatives, avec une stricte séparation des pouvoirs.
Les problèmes politiques et économiques ainsi que la corruption minent le Directoire, qui s’effondre avec le coup d’état du 18 brumaire an VIII (1799). Le général Bonaparte, fort de succès militaires au service du Directoire, crée, en renforçant l’exécutif, un régime stable, le Consulat, qui va préparer l’Empire en 1804.

Six conférences :

1/ - L’établissement difficile de la République
2/ - La Terreur
3/ - La fin de la Convention et la constitution du Directoire
4/ - L’œuvre du Directoire
5/ - La prise du pouvoir par Napoléon Bonaparte, le Consulat
6/ - L’œuvre du Consulat
 
Lieu : Maison des Associations, 7 Place du Petit Martroy, Pontoise
Date : le lundi de 14h30 à 16h30
        Les 19 et 26 novembre,
               3, 10, 17 décembre 2018,
               7 janvier 2019.
 
Tarifs : Adhésion 2018/2019 : 10 euros +
             Abonnement pour le cycle de 6 conférences : 42 euros
             A la séance : 10 euros ou 9 euros avec la carte de 10 séances.
 
Rappel : La salle ne contenant que 90 personnes, les abonnés sont prioritaires. Nous ne pourrons accepter les personnes à la séance qu'en fonction des places disponibles.