Bienvenue sur le site de l'U.I.A.

HISTOIRE DE L’ART

CINÉMA

Bruno STREIFF
Metteur en scène d’opéra, conférencier et romancier






Deux conférences :
 
1/- Fellini, cinéaste de culture
 
Fellini et la culture Romaine antique, bien entendu, tant littéraire (Pétrone avec le « Satyricon ») qu’archéologique (« Fellini Roma »). C’est aussi l’alliance du cinéma et de la littérature contemporaine, dans le choix des scénaristes. Mais les références culturelles se voient critiquées, quand elles se confondent avec la superstition, comme la religion catholique.
Et puis, il y a le déclin de la culture, signe avertisseur d’un déclin plus profond, celui de la société italienne des années soixante. Et l’aboutissement du processus, plus récemment, avec le berlusconisme, symbolisé dans « Intervista » par le triomphe de la télévision sur le cinéma, de la télévision commerciale et populiste.
2/- La Nouvelle Vague et le film policier
 
Après l’assassinat de la perspective en peinture et de la tonalité en musique, le vingtième siècle verra la mise en crise du personnage et de la chronologie dans le récit romanesque. Le cinéma, art nouveau, suit l’exemple littéraire. En s’attaquant à la « qualité française » qui prévaut depuis les « Enfants du Paradis », la « Nouvelle Vague » fait triompher une nouvelle génération de cinéastes et d’acteurs. Une révolution esthétique qui témoigne peut-être du mal-être de la société française à l’époque de la décolonisation et qui verra son aboutissement dans les évènements de Mai 68. Ces innovations s’appuieront paradoxalement sur des structures de films policiers, genre déjà ancien qui se voit subverti à son tour…
Lieu : 4 place du Parc aux Charrettes, Pontoise
 
Dates : les jeudis 23 et 30 avril 2020 de 14h30 à 16h30

Tarifs :
  • Adhésion 2019/2020 : 10 euros
  • Abonnement pour le cycle de 2 conférences : 16 euros
  • A la séance : 10 euros ou 9 euros avec la carte de 10 séances.
  • Rappel : La salle ne contenant que 90 personnes, les abonnés sont prioritaires. Nous ne pourrons accepter les personnes à la séance qu'en fonction des places disponibles